Le doute sceptique

Extrait du livre « Travailler avec les cinq obstacles », Ajahn Thiradhammo.

L’un des meilleurs moyens de traiter le doute sceptique est de s’informer sur le sujet dont on doute, soit en posant des questions à des personnes qui connaissent le sujet, soit en effectuant une étude systématique.

Le Commentaire sur le Saṃyutta Nikāya (CDB, 1909 n ° 97) mentionne trois des six manières de traiter le doute :

1) développer ses connaissances ;

2) faire des recherches ;

3) se familiariser avec la discipline monastique (Vināya).

Si on a des doutes à propos du Bouddha, on devra s’appuyer sur la confiance car il a disparu depuis longtemps.

Certaines études sur sa vie et ses interactions quotidiennes avec les hommes de son temps, en particulier telles que présentées dans le Canon pāli, sont parfois très utiles pour résoudre certaines formes de doute.

En ce qui concerne le Dhamma, le Bouddha a énoncé divers principes qui peuvent, au premier abord, nécessiter un certain degré de confiance, mais qui devraient ensuite être étudiés pour pouvoir être compris et assimilés directement par soi-même.

Le principe le plus important du Dhamma que le Bouddha a confirmé et désigné est la vision juste (M.I, 288 ; III, 72 ; A.I, 269).

Source du texte   Dhamma de la forêt