La volonté

Extrait du livre « Travailler avec les cinq obstacles », Ajahn Thiradhammo.

Pour beaucoup, le moyen le plus évident d’éveiller de l’énergie est la volonté.

Certaines personnes sont très douées pour générer de la volonté; elles sont très volontaires et ont beaucoup de dynamisme dans la vie.

Derrière ce dynamisme se cache la volonté, qui est en réalité une extension de l’ego. Qui exerce la volonté ? C’est « moi » qui veux bien faire, « moi » qui ordonne au corps : « Assieds-toi là ! Fais ceci ! Fais cela ! » Et la caractéristique fondamentale de l’ego est qu’il veut toujours que ses désirs soient réalisés.

Ainsi, l’esprit étroit se concentre sur un objectif qui renforce l’ego, tel que : « Je veux trouver l’éveil » (alors même que l’éveil est sans ego).

Voici donc une source d’énergie, mais qui a un faux visage : c’est une énergie alimentée par l’ego. Elle nous aide dans certains moments difficiles et nous pouvons l’utiliser en cas d’urgence.

Cependant, la pratique spirituelle consiste à voir à travers l’illusion de l’ego, et non à en devenir dépendant ou à le nourrir.

Nous devons accepter que la volonté fonctionne parfois mais qu’au final, c’est un faux pouvoir.

Il est donc important de savoir reconnaître à quel moment nous dépendons de la volonté et d’apprendre à la détendre.

Nous le faisons en étant moins obsédés par le succès ou le contrôle, qui sont les objectifs de la volonté et qui se manifestent par une rigidité obstinée et un manque de flexibilité.

Parfois, nous pouvons l’utiliser pour surmonter des épreuves, mais nous devons faire attention à ne pas en devenir dépendants, ni à la considérer comme une source ultime de pouvoir.

Que voulons-nous atteindre : la vérité ou des buts personnels ? Que voulons-nous contrôler ?

Source du texte   Dhamma de la forêt