La méditation

Extrait du livre « Travailler avec les cinq obstacles », Ajahn Thiradhammo.

Le troisième pilier qui permet de bien travailler avec les obstacles est, bien entendu, la pratique même de la méditation. Le Bouddha a enseigné deux formes de méditation : celle du calme et celle de la vision pénétrante. Nous avons donc deux contextes différents dans lesquels travailler avec les obstacles.

La pratique de la méditation du calme s’appuie davantage sur des exercices de concentration de plus en plus développés. Pour faire l’expérience des niveaux de concentration les plus profonds, il est indispensable de se désengager de l’influence des obstacles. Avec le soutien de la générosité, de la moralité et d’une certaine sagesse, nous pouvons réduire les effets de certains obstacles.

Ensuite, le développement résolu de l’attention focalisée ou concentration peut mener à leur suspension temporaire et à une absorption merveilleuse dans l’objet de méditation. Avec le soutien d’un esprit calme et concentré, la méditation de la vision pénétrante nous engage directement dans une investigation minutieuse des obstacles : ce qui les cause, comment ils peuvent cesser et comment s’en libérer définitivement. Comme l’a dit Ajahn Chah : « Plus le calme est profond, plus l’investigation est fine. »

 

Source du texte   Dhamma de la forêt