Cessation du remords

Extrait du livre « Travailler avec les cinq obstacles », Ajahn Thiradhammo.

L’absence de remords (avippaṭsāra) résulte du maintien d’une conduite morale saine (sīla).

Le bienfait du non-remords est le contentement (pāmojja) qui, suivi d’une série de qualités bénéfiques, conduit à la complète libération (A.V, 1).

L’enseignement du Bouddha dit clairement qu’il est excellent de reconnaître ses fautes et de corriger son comportement en conséquence (S.II, 128).

Sur le plan psychologique, il est très utile de prendre pleinement conscience des causes apparentes de remords et de se pardonner ou se réconcilier.

Cela permet de libérer notre conscience et d’apaiser les pensées perturbantes qui en découlent.

Source du texte   Dhamma de la forêt