Glossaire

Les mots listés ci-dessous sont en pali. Ils recouvrent des concepts et des notions qui n’ont pas de synonymes adéquats en français. L’explication de ces termes a été adaptée à partir du Buddhist Dictionary de Nyanatiloka Mahathera.

Anagami – « Celui qui ne reviendra pas ». Noble disciple qui a atteint le troisième degré d’Eveil.

Anatta – « Non-soi », non-ego, absence de « moi », impersonnalité. « Ni dans les phénomènes d’existence physiques et mentaux ni en-dehors d’eux peut-on trouver quoi que ce soit qui puisse être considéré, au sens ultime, comme une véritable identité, un ‘moi’ qui existerait par lui-même, une âme ou tout autre substance durable ».

Anicca – « Impermanence », l’une des caractéristiques de tous les phénomènes conditionnés, qu’ils soient matériels ou mentaux, grossiers ou subtils, intérieurs ou extérieurs.

Anusaya – Les sept « inclinations » ou tendances.

Arahant – L’être noble, le saint. En mettant fin à toutes les souillures de l’esprit, il atteint, dans cette vie, la libération, la délivrance par la sagesse qu’il a lui-même comprise et pleinement réalisée.

Ariya – Les nobles personnes.

Avijja – L’ignorance, la non-connaissance. Synonyme d’illusion, elle est la cause première de tous les maux et de toute la souffrance du monde. Elle aveugle les humains, les empêchant de voir la véritable nature des choses.

Bhavaraga – Désir de continuer à exister. L’une des sept tendances.

Cittaviveka – Détachement mental, intérieur, vis-à-vis des objets des sens.

Deva – Etres célestes, déités qui vivent dans des sphères où règne le bonheur mais qui ne sont pas libérés du cycle de l’existence.

Dhamma – La loi de la nature qui libère. Découverte et proclamée par le Bouddha, elle est résumée dans les Quatre Nobles Vérités.

Ditthi – Conception des choses, croyance, opinion personnelle. Si ce mot n’est pas qualifié de « juste » (samma ditthi), il se réfère généralement à une vision ou une opinion erronée et néfaste.

Dukkha – Mot communément traduit par « douleur », émotion ou sensation physique douloureuse. Dans le sens bouddhiste, comme par exemple dans les Quatre Nobles Vérités, dukkha signifie souffrance, mal-être. Il s’agit de la nature insatisfaisante et de l’incertitude qui affecte tous les phénomènes conditionnés.

Jhana – Etats d’absorption méditative. La méditation de la tranquillité.

Kalyanamitta – Noble ami. Nom que l’on donne à un moine qui est à la fois le mentor et l’ami de son élève, qui souhaite son bien, s’intéresse à ses progrès et le guide dans sa méditation.

Kamma/Karma – Littéralement « action ». Il s’agit des actes volontaires positifs et négatifs ainsi que des facteurs mentaux qui y sont liés. Ces actes sont à l’origine de la renaissance ; ils donnent forme au caractère des êtres et donc à leur destinée. Attention, ce terme ne désigne pas le résultat des actions et encore moins un destin prédéterminé de l’être humain.

Kammatthana – Littéralement « le terrain de travail » (sous-entendu, pour la méditation). On emploie ce terme pour parler des objets de méditation.

Kaya-viveka – Détachement physique : demeurer dans la solitude, libre de l’attirance pour les objets des sens.

Khanda – Les cinq « agrégats ». Il s’agit des cinq aspects sous lesquels le Bouddha a regroupé tous les phénomènes physiques et mentaux de l’existence et qui apparaissent aux personnes ordinaires comme leur ego ou leur personnalité. A savoir: le corps, les sentiments-sensations, la perception, les formations mentales et la conscience sensorielle.

Lokiya – « Mondain », qui relève des affaires du monde. Il s’agit de tous les états de conscience et des facteurs mentaux qui apparaissent aussi bien chez les personnes qui vivent dans le monde que chez les êtres nobles et qui ne relèvent pas du supramondain.

Lokuttara – « Supramondain ». Terme qui désigne les quatre voies et les fruits de ces voies.

Maggaphala – La voie et le fruit de la voie. D’abord apparaît la conscience de la voie puis, aussitôt après, ses fruits, dans un instant de conscience supramondaine.

Mana – Orgueil, fierté. C’est l’un des dix empêchements qui nous lient à l’existence et aussi l’une de nos tendances sous-jacentes.

Mara – Représentation bouddhiste du « tentateur », personnification du mal et des passions, de l’ensemble de l’existence dans le monde, et de la mort.

Metta – Amitié bienveillante. L’une des quatre émotions sublimes (brahmavihara).

Nibbana – Littéralement « extinction », cesser de brûler. Le nibbana représente le but ultime de toutes les aspirations bouddhistes. C’est l’extinction absolue de cet âpre désir de vivre qui se manifeste dans l’avidité, la haine, l’ignorance et l’attachement à l’existence. De ce fait, le nibbana nous libère de toute renaissance future.

Nivarana – Littéralement « obstacles ». Cinq éléments qui obscurcissent l’esprit, empêchent notre vision intérieure et bloquent notre concentration. A savoir : le désir sensoriel, la négativité, la paresse, l’agitation-inquiétude, et le doute sceptique.

Papañca – Prolifération. Littéralement « expansion, diffusion », exposition détaillée, développement, multiplicité, différentiation.

Paticcasamuppada – «De l’origine conditionnée de tous les phénomènes ». Il s’agit de la doctrine relative à la conditionnalité de tous les phénomènes physiques et mentaux.

Puthujjana – Littéralement « l’un parmi d’autres », un homme ordinaire, quelqu’un qui est encore bloqué par les dix empêchements qui le lient à la ronde des renaissances.

Sacca – La vérité, comme dans « Les Quatre Nobles Vérités ».

Sakadagami – « Celui qui ne reviendra qu’une seule fois », qui a atteint le second degré d’éveil et ne reviendra sous forme humaine qu’une seule fois avant la libération totale.

Sakkayaditthi – Croyance en la réalité absolue d’une « personnalité ». C’est le premier des dix empêchements et il est abandonné au moment de « l’entrée dans le courant ».

Samatha – Tranquillité, sérénité. Synonyme de samadhi (concentration).

Samsara – Le cycle de la renaissance. Littéralement «errance perpétuelle ». C’est ainsi que l’on désigne l’océan de la vie dont les vagues ne cessent de monter et de descendre.

Sangha – Congrégation. C’est ainsi que l’on désigne la communauté des moines et des nonnes. En tant que troisième « joyau » et troisième « refuge », le mot s’applique à la communauté des nobles êtres éveillés.

Samvega – « Sources d’émotion » ou sentiment d’urgence.

Sankhara – Ce mot est généralement utilisé dans le sens de « formations » comme dans « formations mentales » ou « formations karmiques ». Il désigne parfois également les fonctions du corps ou les fonctions mentales. Autre sens : tous les phénomènes formés.

Silabbataparamasa – Attachement aux règles et aux rituels. C’est le troisième empêchement et l’une des quatre formes d’attachement. Il disparaît au moment de « l’entrée dans le courant ».

Sotapatti – « Entrée dans le courant ». Premier stade de l’éveil.

Vicikiccha – Doute sceptique : l’un des cinq obstacles mentaux et l’un des trois empêchements qui disparaissent pour toujours avec l’entrée dans le courant.

Vipassana – Vision profonde de la vérité de l’impermanence, de la souffrance et de l’impersonnalité de tous les phénomènes physiques et mentaux de l’existence.

Yatha-bhuta ñana-dassana – Connaissance et vision profonde de la réalité telle qu’elle est vraiment. L’un des dix-huit principaux facteurs de la vision pénétrante.