Uraga Sutta

Le moine qui ne connaît plus les émotions amères
qui le ramèneraient sur cette terre
est libre de ce monde et de celui d’après
comme un serpent libéré de sa vieille peau usée.