Mahānāma Sutta

Canon Pali

 

SN 55.22
Mahānāma Sutta

— Mahānamā le Sakya —

Le Bouddha explique à Mahānāma quatre qualités dont la possession apporte le réconfort de l’ultime sécurité, le tout assorti de l’allégorie de l’arbre incliné.


 

 

Pāḷi

 


Evaṃ me sutaṃ

 

Français

 


Ainsi ai-je entendu:

Ekaṃ samayaṃ bhagavā sakkesu viharati kapilavatthusmiṃ nigrodhārāme. Atha kho mahānāmo sakko yena bhagavā tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavantaṃ abhivādetvā ekamantaṃ nisīdi. Ekamantaṃ nisinno kho mahānāmo sakko bhagavantaṃ etadavoca:

En une occasion, le Fortuné demeurait parmi les Sakyas, près de Kapilavatthou, dans le parc de Nigrodhā. En cette occasion-là, Mahānāma le Sakya vint voir Fortuné, lui rendit hommage puis s’assit d’un côté. Une fois assis là, il dit au Fortuné:

Idaṃ, bhante kapilavatthu iddhañceva phītañca bāhujaññaṃ ākiṇṇamanussaṃ sambādhabyūhaṃ. So khvāhaṃ, bhante bhagavantaṃ vā payirupāsitvā manobhāvanīye vā bhikkhū sāyanhasamayaṃ kapilavatthuṃ pavisanto; bhantenapi hatthinā samāgacchāmi; bhantenapi assena samāgacchāmi; bhantenapi rathena samāgacchāmi; bhantenapi sakaṭena samāgacchāmi; bhantenapi purisena samāgacchāmi. Tassa mayhaṃ, bhante tasmiṃ samaye mussateva bhagavantaṃ ārabbha sati, mussati dhammaṃ ārabbha sati, mussati saṅghaṃ ārabbha sati. Tassa mayhaṃ, bhante evaṃ hoti: ‘imamhi cāhaṃ samaye kālaṃ kareyyaṃ, kā mayhaṃ gati, ko abhisamparāyo’ ti?

— Cette ville de Kapilavatthou, Bhanté, est riche et prospère, peuplée et remplie de gens, et ses rues sont encombrées. Parfois, Bhanté, lorsque j’y entre le soir, après être allé visiter le Fortuné, ou des bhikkhous dignes de respect, je croise un éléphant qui fait une embardée, ou bien je croise un cheval qui fait une embardée, ou une charrette qui fait une embardée, ou un chariot qui fait une embardée, ou bien je croise une personne qui fait une embardée. En ces moments-là, Bhanté, ma présence d’esprit envers le Fortuné est oubliée, ma présence d’esprit envers le Dhamma est oubliée et ma présence d’esprit envers la Communauté est oubliée. Alors, Bhanté, je me dis: ‘Si je devais trépasser maintenant, quelle serait ma destination, quelle serait ma condition future?’

Mā bhāyi, mahānāma, mā bhāyi, mahānāma. Apāpakaṃ te maraṇaṃ bhavissati apāpikā kālaṃkiriyā. Catūhi kho, mahānāma, dhammehi samannāgato ariyasāvako nibbānaninno hoti nibbānapoṇo nibbānapabbhāro. Katamehi catūhi?

— N’aie crainte, Mahānāma, n’aie crainte. Ta mort ne sera pas mauvaise, ton trépas ne sera pas mauvais. Un noble disciple doué de quatre qualités, Mahānāma, est incliné vers l’Extinction, est infléchi vers l’Extinction, est penché vers l’Extinction. Quelles sont ces quatre?

Idha, mahānāma, ariyasāvako buddhe aveccappasādena samannāgato hoti: ‘itipi so Bhagavā arahaṃ sammā-Sambuddho, vijjā-caraṇa-sampanno, sugato, loka-vidū, anuttaro purisa-damma-sārathi, satthā deva-manussānaṃ, Buddho Bhagavā’ ti.

En cela, Mahānāma, un noble disciple est doué d’une confiance vérifiée dans le Bouddha: ‘Le Fortuné est un arahant, pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, incomparable meneur des personnes à être dressées, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.’

Dhamme aveccappasāda samannāgato hoti: ‘Svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti.

Il est doué d’une confiance vérifiée dans le Dhamma: Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être vérifié individuellement par les hommes de connaissance.

Saṅghe aveccappasāda samannāgato hoti: ‘Suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Il est doué d’une confiance dans la Communauté confirmée [par l’expérience]: La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c’est-à-dire les quatre paires d’individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d’offrandes, digne de salutations respectueuses, c’est un incomparable champ de mérite pour le monde.

Ariyakantehi sīlehi samannāgato hoti akhaṇḍehi acchiddehi asabalehi akammāsehi bhujissehi viññu-p’pasatthehi aparāmaṭṭhehi samādhi-saṃvattanikehi.

Il est doué de vertus qui sont agréables aux êtres nobles, non rompues, non interrompues, sans tache, sans défaut, libératrices, louées par les sages, sans attachement, et menant à la concentration.

Seyyathāpi, mahānāma, rukkho pācīnaninno pācīnapoṇo pācīnapabbhāro, so mūlacchinno katamena papateyyā ti?

Imagine, Mahānāma, qu’un arbre s’incline vers l’est, s’infléchisse vers l’est et se penche vers l’est. Si on le coupait à la racine, dans quelle direction est-ce qu’il tomberait?

Yena, bhante ninno yena poṇo yena pabbhāro ti.

— Il tomberait, Bhanté, dans la direction où il s’incline, s’infléchit et se penche.

Evameva kho, mahānāma, imehi catūhi dhammehi samannāgato ariyasāvako nibbānaninno hoti nibbānapoṇo nibbānapabbhāro ti.

— De la même manière, Mahānāma, un noble disciple qui est doué de ces quatre qualités est incliné vers l’Extinction, est infléchi vers l’Extinction, est penché vers l’Extinction.

 

Bodhi leaf

Traduction proposée par Rémy.
buddha-vacana.org
———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.