Upādāparitassanā Sutta

Canon Pali

SN 22.7
Upādāparitassanā Sutta

— L’agitation due à l’attachement —
[ upādā: attachement | paritassanā: agitation ]

Le Bouddha explique comment l’attachement au Soi à travers les khandhas mène à l’agitation, et comment se défaire de cette dernière.

À Sāvatthī.

— Bhikkhous, je vais vous expliquer l’agitation due à l’attachement et la non-agitation due au non-attachement. Écoutez et faites bien attention. Je vais parler.

— Oui, Bhanté.

— Et comment bhikkhous, y a-t-il agitation due à l’attachement? Ici, bhikkhous, un individu ordinaire, n’ayant pas de considération pour les êtres nobles et n’étant pas développé ni discipliné dans leur Dhamma, n’ayant pas de considération pour les êtres supérieurs et n’étant pas développé ni discipliné dans leur Dhamma, considère Rūpa comme le Soi, ou le Soi comme possédant une forme, ou la forme comme faisant partie du Soi, ou le Soi comme faisant partie de la forme. Cette forme change, elle s’altère. À cause de ce changement et de cette altération, sa conscience devient préoccupée par le changement de la forme. L’agitation et une constellation d’états mentaux engendrés par cette préoccupation avec le changement de la forme s’établissent en obsédant son esprit. À cause de cette obsession mentale, il devient effrayé, peiné et anxieux, et à cause de l’attachement, il devient agité.

Il considère Vedanā comme le Soi… il devient agité.

Il considère Saññā comme le Soi… il devient agité.

Il considère Saṅkhāra comme le Soi… il devient agité.

Il considère Viññāṇa comme le Soi, ou le Soi comme possédant une conscience, ou la conscience comme faisant partie du Soi, ou le Soi comme faisant partie de la conscience. Cette conscience change, elle s’altère. À cause de ce changement et de cette altération, sa conscience devient préoccupée par le changement de la conscience. L’agitation et une constellation d’états mentaux engendrés par cette préoccupation avec le changement de la conscience s’établissent en obsédant son esprit. À cause de cette obsession mentale, il devient effrayé, peiné et anxieux, et à cause de l’attachement, il devient agité.

Voici, bhikkhous, comment il y a agitation due à l’attachement.

Et comment bhikkhous, y a-t-il non-agitation due au non-attachement? Ici, bhikkhous, un noble disciple instruit, ayant de la considération pour les êtres nobles, étant développé et discipliné dans leur Dhamma, ayant de la considération pour les êtres supérieurs, étant développé et discipliné dans leur Dhamma, ne considère pas Rūpa comme le Soi, ou le Soi comme possédant une forme, ou la forme comme faisant partie du Soi, ou le Soi comme faisant partie de la forme. Cette forme change, elle s’altère. Mais en dépit de ce changement et de cette altération, sa conscience ne devient pas préoccupée par le changement de la forme. Aucune agitation ni aucune constellation d’états mentaux engendrés par une préoccupation avec le changement de la forme ne s’établissent en obsédant son esprit. Comme son esprit n’est pas obsédé, il n’est pas effrayé, ni peiné, ni anxieux, et grâce au non-attachement, il ne devient pas agité.

Il ne considère pas Vedanā comme le Soi… il ne devient pas agité.

Il ne considère pas Saññā comme le Soi… il ne devient pas agité.

Il ne considère pas Saṅkhāra comme le Soi… il ne devient pas agité.

Il ne considère pas Viññāṇa comme le Soi, ou le Soi comme possédant une conscience, ou la conscience comme faisant partie du Soi, ou le Soi comme faisant partie de la conscience. Cette conscience change, elle s’altère. Mais en dépit de ce changement et de cette altération, sa conscience ne devient pas préoccupée par le changement de la conscience. Aucune agitation ni aucune constellation d’états mentaux engendrés par une préoccupation avec le changement de la conscience ne s’établissent en obsédant son esprit. Comme son esprit n’est pas obsédé, il n’est pas effrayé, ni peiné ni anxieux, et grâce au non-attachement, il ne devient pas agité.

Voici, bhikkhous, comment il y a non-agitation due au non-attachement.

Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Maurice O’Connell Walshe
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.

buddha-vacana.org