Etre attentifs à nos ressentis

Dhamma

Dans la psychologie occidentale, quand on parle de « sentiments », il s’agit toujours de phénomènes psychologiques ou mentaux, tandis que le mot « sensations » fait référence à des phénomènes d’ordre physique. En pāli le mot « vedana » recouvre à la fois les sentiments et les sensations. [Ici, en français, nous utiliserons le mot « ressenti »

Enseignements au format mp3

Audio-vidéo

Enseignements au format mp3 d’Ajaan Lee, Ajaan Fuang et Thanissaro Bhikkhu. Avoir du respect pour la vacuité Une connaissance de guerrier La stabilité de votre regard Les fabrications La vie à l’hôpital du Bouddha Une lumière dans l’obscurité Le couteau du discernement Une petite flamme stable A la porte de la cage La chasse au […]

L’esprit méditatif

Dhamma

L’esprit méditatif est le fruit de l’attention, de la claire compréhension et de l’apaisement des sens. Ces trois aspects de la pratique doivent être développés chaque jour dans les activités ordinaires de la vie. La paix et l’harmonie en résulteront et notre méditation s’épanouira.

Le son du dhamma est plaisant

Dhamma

Ce son-là, celui du Dhamma, est plaisant, mais pas d'une manière déséquilibrée et excessive, il est plaisant parce qu'il apporte bonheur et tranquillité. Les bruits ordinaires des humains n'amènent géneralement que confusion, contrariété et tourment. Ils provoquent le désir, la colère, la confusion, et incitent à l'envie, à la convoitise, ils incitent à la violence et à la destruction de l'autre. Les bruits de la forêt sont différents. Le bruit que fait un oiseau ne provoque en nous ni désir ni colère quand nous l'entendons.

La renaissance selon le bouddhisme ancien

Dhamma Réflexion

Selon les enseignements anciens du Bouddha la renaissance est un processus de régénération, de restructuration. C’est la nouvelle manifestation d’une existence, d’une vie, en dépendance des énergies développées dans le passé par les actions volontaires et conscientes (kamma, Kamma étant l’équivalent, en Pali, du mot Sanscrit Karma), corollaire direct de la théorie de la causalité exprimée ainsi : « Quand ceci est, cela est ; ceci apparaissant, cela apparaît. Quand ceci n’est pas, cela n’est pas ; ceci cessant, cela cesse. » (Majjhima Nikâya)

Les 4 paramattha dhamma

Canon Pali Dhamma

Il existe deux sortes de réalité : les phénomènes mentaux (nāma) et les phénomènes physiques (rūpa). nāma est capable d’expérimenter ; rūpa n’expérimente rien du tout. Ce que nous prenons pour le soi n’est en fait que nāma et rūpa qui apparaissent puis disparaissent à chaque instant. Le visuddhi magga (ou « le chemin de la pureté », un commentaire du canon pali) explique (Ch. XVIII, 25) : « Il est dit en effet : On parle de char lorsque les pièces sont assemblées, On conçoit communément un être quand les agrégats existent »

Bahiya Sutta

Canon Pali

Voilà comment tu dois pratiquer. Quand, pour toi, il y aura simplement ce qui est vu dans ce qui est vu, ce qui est entendu dans ce qui est entendu, ce qui est ressenti dans ce qui est ressenti, et ce qui est connu dans ce qui est connu, Alors, Bahiya, il n’y aura pas de saisie de ces objets.

Vivre le dhamma

Dhamma Pratique

Dans la vie courante aujourd’hui, une masse de choses sollicitent notre temps et notre énergie. Or ceux-ci ne sont pas illimités ! Pour quelques-uns, et peut-être pour nous tous à certains moments, le Dhamma peut aussi devenir l’une de ces choses qui se disputent notre temps et notre énergie. Nous voudrions méditer davantage, mais nous n’avons pas le temps. Nous voudrions rester plus longtemps assis en posture de méditation, mais nous n’en avons pas l’énergie.

Les émotions

Dhamma

Ce vendredi soir nous sommes je pense, au milieu du terrain de Vipassana, au milieu du terrain d’une compréhension plus approfondie des émotions, des citta, des états de notre mental...

Dhamma et non-dualité

Réflexion

Un des défis les plus importants que le bouddhisme Theravâda ait eu à relever ces dernières années a été la confrontation de la méditation Vipassana, telle qu'elle est pratiquée dans l'école Theravâda, avec les traditions contemplatives "non-dualistes", principalement représentées par l'Advaita Vedanta et le bouddhisme Mahâyâna. Les réactions y ont souvent été extrêmes, depuis l'opposition radicale sur tous les points jusqu'aux tentatives de synthèse et d'hybridation.