wheel-cl

Les fondamentaux du bouddhisme

Audio-vidéo Réflexion

Les traditions bouddhiques sont nombreuses, les idées et les principes qu'elles mettent en avant sont variés et les textes qu'elles étudient et qu'elles ont produits sont innombrables... Au point qu'il semble parfois vain d'y chercher des éléments communs ! Que de distance, apparemment, entre la simple assise en zazen et les visualisations tantriques, l'étude des sutta du Theravāda et les récitations des écoles de la Terre Pure... Quels sont les points fondamentaux qui relient tous ces pratiquants à la famille bouddhiste ?

au dela du bien et du mal

Le bouddhisme : au-delà du Bien et du Mal

Réflexion

S'il existe un "Bien suprême" dans le bouddhisme, il s'agit en effet de l'extinction de la souffrance ; souffrance caractéristique de l'état conditionné (qui n'est autre que le samsâra, le cycle incessant des naissances et des morts), état conditionné lui-même entretenu par l'Illusion, qui devient du même coup le "Mal suprême".

asoka

Le bouddhisme, le désarmement et la paix

Dhamma Réflexion

L’empereur (Asoka) avait exprimé ses remords par l’expression « plus de Kalinga » et disait qu’il était très douloureux pour lui de penser au carnage qu’il avait provoqué. Il déclara publiquement qu’il n’allait plus jamais brandir ses armes, ni faire aucune conquête, mais au contraire qu’il souhaitait à tous les êtres la non-violence, le contrôle d’eux-mêmes, la pratique de la sérénité et de la douceur. Il considère que la conquête par la piété (dhamma vijaya) est la conquête suprême.

865766-bigthumbnail

La renaissance selon le bouddhisme ancien

Dhamma Réflexion

Selon les enseignements anciens du Bouddha la renaissance est un processus de régénération, de restructuration. C’est la nouvelle manifestation d’une existence, d’une vie, en dépendance des énergies développées dans le passé par les actions volontaires et conscientes (kamma, Kamma étant l’équivalent, en Pali, du mot Sanscrit Karma), corollaire direct de la théorie de la causalité exprimée ainsi : « Quand ceci est, cela est ; ceci apparaissant, cela apparaît. Quand ceci n’est pas, cela n’est pas ; ceci cessant, cela cesse. » (Majjhima Nikâya)

simplicité

La simplicité positive

Dhamma Réflexion

La caractéristique la plus importante de l'école des moines de la forêt est la simplicité positive, tout à la fois physique et mentale. Ce n'est certainement pas quelque chose de facile, mais il est possible de la cultiver et elle est en outre universellement reconnue comme la vertu la plus fondamentale et le meilleur exemple d'une vie spirituelle.

1731317_205914_e6ce7c9479_p

Dhamma et non-dualité

Réflexion

Un des défis les plus importants que le bouddhisme Theravâda ait eu à relever ces dernières années a été la confrontation de la méditation Vipassana, telle qu'elle est pratiquée dans l'école Theravâda, avec les traditions contemplatives "non-dualistes", principalement représentées par l'Advaita Vedanta et le bouddhisme Mahâyâna. Les réactions y ont souvent été extrêmes, depuis l'opposition radicale sur tous les points jusqu'aux tentatives de synthèse et d'hybridation.