Le discours de la lance

Canon Pali

http://www.vipassana.fr/
Saṃyutta Nikāya
20.5. Le discours de la lance

J’ai entendu qu’en une occasion le Béni du Ciel demeurait près de Savatthi au Bosaquet de Jeta, le monastère d’Anathapindika. Là il s’adressa aux moines:

«Moines, imaginez une lance à lame pointue et un homme arriverait pour dire :

«Je vais plier cette lance à lame pointue en arrière et en deux et vais l’enrouler avec ma main ou mon poing.»

«Que pensez-vous? Cet homme pourrait il, avec sa main ou son poing, plier en arrière et en deux cette lance à lame pointue pour l’enrouler?»

«Non, Seigneur.»

«Pourquoi? Parce qu’il n’est pas facile de plier une lance à lame pointue en arrière et en deux pour l’enrouler. L’homme récolterait simplement sa part de frustration et de vexation.»

«De la même manière, o moines, lorsque l’amour bienveillant qui délivre l’esprit est cultivée développé, souvent pratiqué, devenu une habitude, forme une bonne base, est affermi, consolidé et bien entrepris, alors un esprit malveillant qui essayerait de posséder l’esprit de ce moine récolterait simplement sa part de frustration et de vexation.»

«Donc vous devriez vous entraîner ainsi: «nous allons cultiver, développer, souvent pratiquer l’amour bienveillant qui délivre notre esprit, faire en sorte qu’il devienne une habitude, forme une bonne base, est affermi, consolidé et bien entrepris.» C’est ainsi que vous devriez vous entraîner.

https://suttacentral.net/fr/sn20.5